Quelqu'un qui comprendrait. Quelqu'un qui me laisserait libre. Quelqu'un qui me laisserait courir et revenir. Quelqu'un que ça ne blesserait pas. Quelqu'un comme moi.

J'ai pas l'impression que ça existe. Homme ou femme, ya pas. Chuis comme ces connes de licornes, dernière de ma race et condamnée à pleurnicher dans le vide.

Je voudrais tellement quelqu'un comme ça. Quelqu'un qui m'aime, juste comme je suis, barjo et cassée et libre et complètement infidèle. Mais loyale. Quelqu'un qui comprendrait la différence entre les deux.

Quelqu'un qui me choisirait, à chaque fois. Quelqu'un que je choisirais à chaque fois.

Quelqu'un comme moi.